Pond Inlet, Nunavut, 2018

Pond Inlet, Nunavut, 2018

YOANIS MENGE

1981 - Né en Suisse. Vit aux Iles-de-la-Madeleine et travaille de par le monde.  

(English follows)

La pratique artistique de Yoanis Menge est ancrée dans une approche documentaire. Il fait partie d’une jeune génération de photographes issue du documentaire social dont la posture d’auteur s’oppose radicalement à celle du photojournalisme. Il se réclame, à juste titre, de la tradition québécoise du cinéma direct et de la sensibilité d’un Perreault ou d’un Brault. Menge, cherche la proximité des individus en participant à leurs actions.  

Ses séries d’images abordent différents aspects du paysage géographique et social des lieux qu’il visite ou qu’il habite. Elles traitent de problématiques locales qui touchent des communautés isolées aux réalités singulières. Menge s’intéresse avant tout au sujet. Il est intimement lié, voir engagé auprès de ce dernier, cherchant à cultiver une proximité de longue durée pour les enjeux sociaux qui le préoccupent.  

Les séries photographiques Aqiaruk et Hakapik dégagent les activités relatives à la chasse aux phoques des régions côtières du Nord canadien. Des photographies en noir et blanc, aux cadrages serrés et hautement contrastés, nous propulsent dans la réalité de ses communautés de chasseurs. Infiltré dans leur quotidien, Menge réussit à nous transmettre des images fortes et sensibles, empreintes de véracité. 

Yoanis Menge a étudié au Cégep de Matane en photographie. De 2006-2010, il poursuit sa formation chez Magnum Photos à Paris comme assistant auprès des photographes Josef Koudelka et Bruno Barbey. Il est récipiendaire de plusieurs prix et bourses. Actuellement, il travaille sur un projet de recherche et création à Pond Inlet au Nunavut, octroyée par l’Université York à Toronto, pour développer le projet Mobilizing Inuit Cultural Heritage. En 2016, il publie son premier livre : Hakapik. Il travaille actuellement sur les commu-nautés nordiques du Nunavik et du Nunavut. Son travail fut exposé au Canada et à l’étranger et fait partie de plusieurs collections privées et publiques, notamment le Musée Pointe-à-Callière et la Collection d’œuvre d’art Arrimage, aux Iles-de-la-Madeleine. 

***

 Yoanis Menge’s artistic practice is anchored in a documentary approach. He is also a member of a younger generation of photographers issuing from the social documentary genre who take a position as auteur, radically opposed to the role of photojournalists. Menge rightly claims the Quebec tradition of direct and sensitive filmmakers such as Pierre Perreault and Michel Brault.  

His series of images address different aspects of the geographic and social landscape of the places he visits or lives. They deal with local issues that have affect specific communities with unique realities. Menge is primarily interested by his subject. He is intimately involved, and committed, seeking to cultivate a long-term proximity for the social issues of his concern. 

The photographic series Aqiaruk and Hakapik highlight activities related to the seal hunt of Canada’s northern regions. Black and white photographs, with tight and highly contrasted frames, propel us into the reality of its hunting communities. Infiltrated in their daily lives, Menge succeeds in transmitting strong and sensitive images, imprinted with veracity. 

Yoanis Menge studied at Cégep de Matane in photography. From 2006-2010, he followed his education at Magnum Photos Agency in Paris as an assistant to photographers Josef Koudelka and Bruno Barbey. He is the recipient of several awards and scholarships. He is actually working on a research and creative project in Pond Inlet, Nunavut, with the York University of Toronto, Mobilizing Inuit Cultural Heritage.In 2016, he published his first book: Hakapik. He is currently working on the northern communities of Nunavik and Nunavut. His work has been exhibited in Canada and abroad and is part of several private and public collections, especially the Museum Pointe-à-Callière in Montreal and the Art Collection Arrimage, IDLM.